Le secteur de la pub digitale n’a pas fini de faire parler de lui !

Les derniers résultats de l’Observatoire de l’e-pub viennent de tomber : le marché hexagonal de la pub digitale a connu une croissance de +3 ,5% au cours du premier semestre 2015. Cette enquête menée par le SRI, l’UDECAM et PricewaterhouseCoopers (PwC) va encore plus loin en prévoyant un chiffre d’affaires total de 3 milliards d’euros. Une évolution fulgurante depuis début 2014 !

Comment expliquer ces chiffres ?

Le développement de la publicité numérique est avant tout porté par le mobile (+63%). Ce dernier est d’ailleurs lui-même soutenu par les réseaux sociaux. Le « search » conserve néanmoins la tête du marché. Il représente à lui seul 902 millions d’euros de résultats soit 58% des parts du secteur.
Au cours de la période étudiée, le display a toutefois connu une croissance deux fois plus rapide que celle du search. Ce dynamisme est encouragé par la vidéo, le programmatique ou encore le mobile.

Le marché est-il à son apogée ?

Si l’on en croit Sébastien Leroyer, directeur PwC, la part du digital dans les dépenses consacrées aux médias ne devrait cesser de croître. La question que bon nombre d’entreprises vont désormais se poser est la suivante : sommes-nous suffisamment présents sur le web ? Au moyen d’un benchmark et d’un audit potentiel, les experts de KPI Advance vous aident à y répondre et vous offrent la possibilité d’optimiser vos investissements.

Les Français n’adhèrent pas aux nouveaux moyens de paiement

Payer avec son smartphone, via Paypal ou encore en utilisant la fonction « sans contact » de sa carte bancaire… Toutes ces possibilités sont autant de modes de règlement que bon nombre de Français ne souhaitent pas utiliser. C’est du moins ce que révèle une enquête menée par le CSA et commandé par le ministère de l’Économie.

Un rejet de toute forme d’innovation en matière de règlement ?

82% des personnes sondées ont affirmé ne pas vouloir s’équiper d’une application leur permettant d’effectuer leurs achats grâce à leur smartphone. Le bilan n’est pas meilleur pour le paiement via le réseau social Twitter et la plateforme Paypal puisque 78% des individus interrogés avouent ne pas désirer s’acquitter des sommes dues de cette façon.
Les cartes bancaires dotées de la fonctionnalité « sans contact » n’ont pas plus de succès. Même si les banques la proposent de plus en plus systématiquement, 7 Français sur 10 n’y ont pas recours.

Une France réticente à la nouveauté ?

Si le démarchage téléphonique, le marketing direct et les salons ne représentent plus que 8% des contrats de vente signés, d’autres canaux –qui plus est nettement moins onéreux– sont clairement plus performants. Selon une infographie signée Neocanal, les solutions les plus efficaces sont dans l’ordre les réseaux sociaux, le SEO, l’email, le blog puis la publicité payante au clic.

Une stratégie digitale adaptée aux clients potentiels

La raison de ce désamour ? Si l’on en croit le sondage réalisé, les Français ont tout simplement peur du risque de fraude ou de piratage. Néanmoins, ces données sont loin de refléter la relation des tricolores vis-à-vis de l’innovation, bien au contraire.
Pour mieux comprendre les évolutions constantes des habitudes des consommateurs et mettre en place une stratégie numérique efficace, contactez KPI Advance, agence communication paris.

Twitter fait un pas de plus vers les annonceurs

Après son grand rival Facebook, Twitter se lance à son tour dans la diffusion de vidéos publicitaires muettes. Ce choix n’est pas anodin puisque celles-ci sont 2,5 fois susceptibles de trouver grâce aux yeux des internautes comparé aux autres méthodes. Les spots se déclencheront de façon automatique lorsque l’utilisateur déroulera la page pour lire les différents tweets qui l’intéressent. S’il clique sur la vidéo, elle s’affichera en mode « plein écran » et le son démarrera.

Quel but pour Twitter ?

Même si le chiffre d’affaires généré par le réseau social est en progression, le groupe n’a toujours pas dégagé le moindre dollar de bénéfice net. C’est pour cette raison que Twitter doit trouver des options susceptibles de rassurer ses investisseurs et actionnaires. L’objectif est donc bel et bien de monétiser l’audience. Le potentiel est énorme puisque plus de 300 millions de personnes utilisent fréquemment le site de micro-blogging.

Les médias sociaux étant les canaux de communication fétiches de bon nombre de marques, il y a fort à parier que Twitter sera en mesure de tirer son épingle du jeu.

Enrichir sa stratégie social media

Parce qu’établir une stratégie numérique performante prend du temps et demande une certaine expertise web, nombre d’entreprises font le choix de recourir à des prestations de pilotage projet et sollicitent des professionnels en la matière. KPI Advance, agence de conseil en stratégie digitale, accompagne ses clients, notamment lors de l’établissement de leur média planning.

 

Prospection : pourquoi privilégier son ordinateur à son vieux téléphone ?

La prospection a entamé il y a quelques années une profonde mutation. Exit le téléphone et l’annuaire, le vendeur doit désormais changer d’outils et penser avant tout D-I-G-I-T-A-L !

Petit tour d’horizon de la situation actuelle

Pour commencer, il est fondamental d’avoir en tête quelques chiffres. Il faut en effet savoir que le client réalise actuellement lui-même près de 80% du parcours d’achat. Les réseaux sociaux génèrent deux fois plus de clients potentiels que la publicité, les salons ou encore le télémarketing. C’est pour ces raisons que les techniques commerciales ont elles aussi dû s’adapter.

Quel canal utiliser pour mieux approcher ses prospects ?

Si le démarchage téléphonique, le marketing direct et les salons ne représentent plus que 8% des contrats de vente signés, d’autres canaux –qui plus est nettement moins onéreux– sont clairement plus performants. Selon une infographie signée Neocanal, les solutions les plus efficaces sont dans l’ordre les réseaux sociaux, le SEO, l’email, le blog puis la publicité payante au clic.

Une stratégie digitale adaptée aux clients potentiels

KPI Advance, société de conseil en stratégie digitale, accompagne les entreprises souhaitant adapter leurs méthodes de prospection aux attentes des consommateurs à travers différentes prestations : audit referencement, Web Analytics, veille marché

Big data et objets connectés : une occasion à ne pas manquer ?

Big data et objets connectés : une occasion à ne pas manquer ?

Les objets connectés et le big data sont plus que jamais d’actualité. En effet, aucun jour ne passe sans qu’un article à leur sujet ne soit publié.

Toutefois, peu de ces parutions s’intéressent aux sommes générées par l’Internet des objets connectés. Pourtant, si l’on en croit une étude menée par l’Institut Montaigne et le cabinet AT Kearney, celles-ci représentent de sérieux apports pour l’économie française.

De véritables opportunités de croissance pour la France ?

Selon les résultats de l’analyse, la valeur générée par le big data et les objets connectés s’élèverait en 2020 à 74 milliards d’euros, soit 3,6% du PIB. Ce chiffre connaitrait même une croissance exponentielle au cours des années suivantes puisque les experts tablent d’ores et déjà sur 138 milliards d’euros en 2025. Ce montant représenterait ainsi 7% du PIB !

Alors que la France est sur le point de se doter d’une loi sur le numérique, ce rapport devrait sans nul doute encourager le gouvernement à utiliser pleinement ses leviers de développement.

Le numérique ? Le cœur des préoccupations de KPI Advance !

Pour tirer pleinement profit de l’essor du digital et prendre au mieux le virage du numérique, faites-vous accompagner par de véritables experts web. Avec KPI Advance, agence stratégie digitale paris , bénéficiez en prime d’un pilotage projet performant et réactif.

E-commerce : comment les internautes européens se comportent-ils ?

C’est un fait : les Français sont à la traîne en matière d’achats sur Internet comparés à leurs voisins européens. Ce résultat est issu de l’étude annuelle de Trusted Shops. Celle-ci s’est intéressée aux habitudes de consommation de 5 pays européens : la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Espagne et la Pologne.

L’e-commerce en Europe à la loupe

Si l’on étudie la fréquence d’achat, ce sont les Britanniques qui occupent la tête du classement. En effet, 39% des Anglais admettent réaliser au moins un achat en ligne par semaine alors que seuls 24% des Français déclarent commander sur Internet de façon hebdomadaire.

En outre, si la majorité des Européens déclarent ne pas avoir rencontré de problèmes en ayant recours à une boutique web, nombre d’entre eux avouent que le délai de livraison prévu n’a pas été tenu.

Pour finir, tous les pays s’accordent à dire que le premier critère de choix d’un e-commerçant est la confiance. Ils désirent entre autres pouvoir compter sur la garantie d’un remboursement effectué par un organisme reconnu.

L’expérience client, un incontournable du e-commerce

Parce que l’expérience client est au cœur des préoccupations des e-commerçants, KPI Advance, agence stratégie digitale Paris, accompagne ses clients pour optimiser le parcours de l’internaute afin de convertir un maximum de visites en ventes. Jour après jour, elle mobilise toute son expertise web au service de la stratégie numérique des entreprises.

Quel impact les applications mobiles ont-elles sur les ventes d’une entreprise ?

Les applications mobiles deviennent au fil du temps des « essentiels » d’une stratégie digitale efficace. En effet, le nombre de mobinautes étant en constante évolution, la communication mobile ne peut plus être négligée par les entreprises.

Ce point se confirme notamment dans le secteur du e-commerce. Selon une enquête récente menée par Ad4screen, un porteur d’application mobile dépenserait en moyenne 60% de plus qu’un consommateur non porteur.

L’application, véritable multiplicateur de fréquence d’achat

Après avoir analysé le chiffre d’affaires et les commandes réalisées sur mobile en 2014 de 24 entreprises e-commerce, l’étude a dressé un bilan clair : une application mobile est un véritable multiplicateur de fréquence d’achat. Elle représente donc un outil de fidélisation évident.

Si on s’attache plus particulièrement à la conversion via application, on note que 52% des acheteurs terminent leur transaction directement sur celle-ci.

Mettez en place une stratégie internet mobile en toute simplicité !

Bénéficiant d’une expertise digitale reconnue, KPI Advance, agence communication à Paris, vous assiste dans l’élaboration de votre media planning et plus largement, dans la création de votre stratégie numérique.

Comment remédier à la baisse d’attention des internautes ?

C’est un fait : les internautes sont de plus en plus sollicités. Ce phénomène a bien évidemment des répercussions sur l’attention qu’ils portent aux pages qu’ils consultent au cours de leur navigation.

Et si la solution à ce manque de concentration résidait dans le « snacking content » ?

Mais qu’est-ce que le snacking content ?

Cette notion est simple. Il s’agit en effet d’un contenu extrêmement bref et donc très simple à lire. Il doit logiquement être impactant et lapidaire afin de capter directement l’attention de l’internaute.

L’audience a ainsi rapidement accès à l’information dont elle a besoin. Le « snacking content » est une véritable invitation à la découverte du reste du site.

Pourquoi y avoir recours ?

Le « snacking content » permet de rendre les contenus nettement plus dynamiques. Il donne le tempo du site et crée un rapport particulier avec le lecteur puisqu’il le captive et le divertit.

La génération d’engagement est un autre atout majeur de cette méthode. Les courts messages peuvent effectivement être diffusés sur les plateformes sociales de l’entreprise. La spontanéité de l’annonce lui fait gagner en visibilité et rend le contenu viral.

Choisir une stratégie de contenu différenciante

Besoin de mettre en place une stratégie numérique (et plus particulièrement de contenu) qui vous différencie de vos concurrents ? KPI Advance, agence spécialisée dans le conseil en stratégie digitale, met à votre disposition toute son expertise web.